toquée presentation Monsieur J CULTITOUR

Une soirée de Toquée

Hello, les foodies

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de la soirée que nous avons passé samedi soir à Nîmes et plus précisément au TOQUÉE DE NÎMES édition 2016.

C’est une grande nouveauté pour moi, je ne connaissais pas du tout cet événement, dont j’ai pris connaissance sur les réseaux sociaux. La promesse de cette soirée était très simple : découvrir d’une part des vins des Costières de Nîmes et d’autre part partager un moment gastronomique dans l’un des nombreux restaurants participant à l’événement.

Les TOQUEE  de Nîmes, quẺsecẺ?

Les toquée de Nîmes est  un festival qui met en valeur les vins et les vignerons de l’appellation d’origine contrôlé des Costières de Nîmes dans un lieu d’exceptionNous avons eu donc la chance et le privilège de découvrir l’espace CHOULEUR, qui est un hôtel particulier, classé monument historique.

Je vais m’égarer un petit peu mais vous serez d’accord avec moi. C’est toujours merveilleux de mélanger l’art culinaire au premier art, l’architecture. Déguster des vins en montant les marches d’escaliers en pierre, admirer les enduits et les modénatures au plafond respirant le travail manuel de l’homme, la dégustation des vins prends tout son sens.

Pour les découvrir, plusieurs formules s’offriront à vous allant 15 à 115€. Je ne les citerai pas toutes, car le site des costières de Nîmes est très bien fait et très explicatif.

Pour ma part, nous avons choisi le Pass BISTRONOMIE à 47€ par personnes comprenant 9 dégustations de vins et un ticket tapas à la maison toquée, plus un repas complet dans le restaurant l’HARMONIE.

Avant même, de rejoindre l’espace CHOULEUR, nous recevons un coup de téléphone du restaurant l’HARMONIE, nous expliquant que notre réservation a été prise en compte pour le déjeuner et non pour le diner suite à un bug informatique de la centrale de réservation. Notre interlocutrice nous demande d’attendre l’appel de « Barbara » qui nous trouvera une solution.

Nous voila donc parti pour Nîmes, sans savoir où, nous allons dîner.

Une arrivée de Toquée

Nous arrivons en retard à l’espace CHOULEUR (madame doit se faire belle), et nous somme accueilli par la fameuse « barbara » qui nous a trouvé une solution, YOUPIIII. Nous mangerons au CAFÉ BIZARRE dont le menu est assez prometteur. Je souhaite souligner le professionnalisme et la sympathie de Barbara qui a été parfaite.

Nous nous faisons remettre notre pochette toquée avec les 9 tickets de dégustation de vin, le ticket de tapas, un carnet explicatif sur lequel nous pouvions prendre des notes  et nous partons à la découverte de la maison et de ses vignerons.

La dégustation  des vins

Étant arrivée « légèrement en retard »  nous avons dégusté quatre vins  à savoir :

  • Le Mas de Satin, un blanc de 2015 du domaine de la Colombiére. C’est un vin très fruité et sec à la fois. Une belle robe légèrement dorée qui laisse apparaître en fin de bouche un fort caractère.
  • Le Moulin d’Éole, un  blanc également de 2015 des Vignerons Propriétés Associés . C’est un vin beaucoup moins fruité que le premier et plutôt plat.
  • Le Clos des Américains. C’est un blanc de blanc de 2015. Au nez ce vin est fruité, rond et efféminé. Parfait pour démarrer une soirée en douceur
  • Le Domaine de la Garbinage du Caveau d’Héraclès. Pour changer, nous avons pris un rosé de 2015, très minéral et avec beaucoup de caractère. Un rosé comme je les aime.

Dans la galerie, nous avons gouté au bocadillo qui était servi. Un filet de lomo avec un écrasé de tomate présenté dans un pain sandwich. C’était très bon. Je regrette seulement l’unique tapas compris dans la formule avec tout de même 9 dégustations. Un second, voir un troisième tapas n’aurait pas été de refus.

Le repas des Toquée

Après une bonne heure de dégustation, et 10 minutes de marche nous arrivons au CAFÉ BIZARRE.C’est un restaurant à la décoration plutôt moderne et une cuisine ouverte, ce qui créée un lien de proximité avec la salle, j’aime beaucoup. Nous sommes accueilli par la serveuse très agréablement, nous laissant RE-découvrir le menu et les vins à la dégustation compris dans le menu. Et ouiiiiiii encore du vin.


Les entrées

Pour démarrer, nous avons choisi de goûter au deux entrées proposées à savoir :

  • Le carpaccio de cèpes et crumble d’huile d’olive – Méli Mélo de verdures
  • Le Mille feuilles de brandade maison et chips de panais, vinaigrette arlequin

J’ai trouvé l’entrée des cèpes un peu simpliste et je n’ai toujours pas trouvé le crumble d’huile d’olive, ou est-il passé? Les cèpes étaient arrosés d’une huile d’olive très prononcée, très fruitée et boisée, et d’une finesse extraordinaire. Ce sont les huiles d’Alexis MUNOZ (vous trouverez le lien ici). Concernant la brandade de morue maison, je l’ai trouvé parfaite dans le goût. La vinaigrette et ses petits légumes en julienne viennent donner du tonus à la platitude de la morue.

Nos entrées sont accompagnées d’un Trassegum du Château d’or et de Gueules et pour l’amoureuse, un mas Mellet.


Les plats

Continuons sur les plats proposés :

  • Un Médaillon de Porc Fermier aux Champignons sauvages, compotée de Butternut aux châtaignes
  • Un filet de truite d’Ardèche, jus Corsé  au Costières de Nîmes, Risotto de riz rouge de Camargue aux Amandes

Le Médaillon de Porc fermier était sublime. Tout à fait dans l’esprit du « café » et du bistrot : de la générosité, de la sauce et du goût. La déception vient du filet de truite, qui pour moi n’avait pas de goût. Heureusement que le risotto était très bon,  crémeux et la cuisson du riz maitrisée.


Les desserts

Terminons sur une touche sucrée, ma préférée:

  • Faisselle de Chez Mathieu, fruits des bois légèrement alcoolisés et tuiles de noisettes
  • Croustillant chocolat au piment d’Espelette, crème légère de picholines

Rien à dire sur la faisselle, elle se tenait bien et les fruits rouges étaient alcoolisés à souhait. La tuile apporte merveilleusement le craquant qu’il manque à la faisselle.

Pour le croustillant qui n’en n’était pas un, le chocolat était brillant et lisse, agréable à regarder. Dommage que l’on ne sente pas le piment d’Espelette en fond de bouche. Sinon c’est un sans faute, la picholine amène délicatement une touche salé.

Bon, vous l’aurez bien compris les foodies, se fut une soirée parfaite. Et puis « a l’an que ven que se siam pas mai que siguem pas mens ».


Et vous, avez vous déjà participé à ce genre de manifestation ?
Peut-être des idées de festivals à partager?

signature

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire